L’hypnose Ericksonienne est une discipline dont l’objectif est de faire appel aux ressources innées de chaque personne pour l’aider à atteindre ses objectifs. C’est une approche souple et indirecte, à l’origine d’un grand nombre de courants de psychothérapie moderne. Le point sur cette méthode ainsi que sur le rôle du thérapeute en hypnose Ericksonienne. 

Hypnose Ericksonienne : définition

L’hypnose Ericksonienne est une forme d’hypnose indirecte qui porte le nom d’un célèbre psychiatre américain, Milton Erickson. Elle se caractérise par l’utilisation de suggestions allusives, de métaphores et d’histoires, ce qui l’oppose à l’hypnose classique, bien plus directe. Les récits métaphoriques permettent de contourner les barrières de la conscience, invitant le patient changer la perspective sous laquelle il perçoit ses problèmes.  

Un thérapeute en hypnose ericksonienne agit en tant que guide

Le rôle du thérapeute en hypnose n’est pas d’imposer son point de vue mais d’accompagner chaque personne de manière individuelle. Pour ce faire, il utilisera des suggestions indirectes dans le but de surmonter les limitations et les blocages du patient. Cette hypnothérapie s’appuie sur des méthodes de base d’hypnose classique, avec toutefois l’ajout d’un grand nombre d’astuces de langage. Les inductions peuvent être faites de façon formelle, afin que le patient sache qu’elles ont lieu, mais aussi de manière conversationnelle, c’est-à-dire intégrées dans une conversation ordinaire. Les deux processus mènent toutefois vers un état modifié de conscience.

Les techniques du thérapeute en hypnose ericksonienne

Un thérapeute en hypnose Ericksonienne dispose de nombreux outils pour créer un état modifié de conscience. Par exemple, peut avoir recours à la confusion (utilisation de phrases longues et ambiguës). En essayant de suivre et de comprendre le sens de ces phrases complexes dont la structure est incorrecte et peut avoir l’air insensée, le patient subit une surcharge mentale. Cela permet d’embrouiller ses perceptions conscientes et d’ouvrir la porte vers son Inconscient, rendant le terrain propice à l’utilisation de suggestions qui lui seront bénéfiques. Un thérapeute en hypnose Ericksonienne peut également avoir recours à l’humour, à des suggestions camouflées, mais aussi à toute une panoplie d’outils de communication qui permettent d’impacter profondément une personne, sans qu’elle ne s’en rende compte.

Milton Erickson : le père incontestable de l’hypnothérapie moderne

C’est Milton Erickson (1901-1980) qui était le thérapeute à l’origine de l’hypnose Ericksonienne. A 17 ans, il a contracté une forme sévère de poliomyélite qui l’a totalement paralysé. Très tôt, il a commencé à utiliser l’autohypnose afin de lutter contre cette paralysie. En stimulant mentalement ses membres pendant près d’un an, il a réussi à retrouver sa motricité.  Il a ensuite décidé de devenir psychiatre, bouleversant la pratique de la psychothérapie avec des méthodes testées sur lui-même au préalable, utilisées ensuite sur les patients les plus « difficiles ». Ses découvertes ont influencé un large spectre de thérapies, allant de la thérapie stratégique familiale à la programmation neurolinguistique (PNL).

L’objectif et le rôle d’un thérapeute en hypnose ericksonienne

Milton Erickson se basait sur le principe de la puissance et de la bienveillance de l’Inconscient, avec lequel il est possible de coopérer grâce à l’état hypnotique. Il cherchait ainsi à mobiliser les ressources internes et le potentiel d’un patient afin de conduire celui-ci aux changements souhaités. Le rôle du thérapeute en hypnose Ericksonienne est ainsi d’initier une symbiose entre le conscient et le subconscient dans le but de résoudre un problème donné. Il se doit de respecter profondément le patient et de voir chaque individu comme étant unique, adaptant les techniques inductives aux particularités et à la personnalité de chacun. Il ne s’agit pas de contrôler le comportement des patients mais d’apprendre à les connaître et de les guider de manière à ce qu’ils parviennent à leurs objectifs, le but ultime étant leur bien-être.

Les bienfaits de l’hypnose ericksonienne

Les techniques d’un thérapeute en hypnose ericksonienne peuvent s’appliquer dans de nombreux domaines, aussi bien sur le plan physique que sur le plan comportemental ou émotionnel. Au niveau physiologique, ce type d’hypnose peut par exemple être un outil de choix dans la gestion de la douleur, de problèmes dermatologiques ou pour la préparation à l’accouchement. C’est une thérapie qui peut également agir sur les addictions, les problèmes de poids, les troubles du sommeil, le stress, les phobies etc. Elle peut aussi aider à préparer des événements importants tels que des examens, des concours, des entretiens professionnels et bien d’autres encore. Par ailleurs, beaucoup de praticiens enseignent l’autohypnose Ericksonienne à leurs patients afin qu’ils puissent poursuivre eux-mêmes leur évolution.

Quel est le ressenti après une séance d’hypnose ericksonienne ?

Généralement, une séance d’hypnose Ericksonienne dure une heure, bien que cela puisse varier selon les thérapeutes. La session commence par une conversation afin que le praticien prenne connaissance des changements souhaités par le patient. Puis, vient l’induction, une phase de relaxation qui engendre l’état modifié de conscience, avant que le thérapeute n’ait recours à des suggestions afin d’accompagner la personne vers son objectif. Après la séance, le patient se sent généralement beaucoup plus détendu. Le temps de résolution d’un problème peut varier selon la personne et l’objectif visé.

N’hésitez pas à contacter notre cabinet spécialisé en thérapie (hypnose, PNL, sexothérapie, Thérapies brèves) dans le cadre d’un suivi à Pau, Anglet, Biarritz ou Bayonne.

Contactez-nous

N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations

Not readable? Change text. captcha txt
hypnose humaniste