Hypnothérapeute, hypnotiseur et autres, autant de titres qui sonnent si similaires que l’on pourrait croire qu’il s’agit de la même pratique. Vous serez sûrement surpris de savoir que ces termes désignent en fait des activités différentes. Certains désignent l’exercice de l’hypnose d’une manière plus large, alors que d’autres sont beaucoup plus spécifiques dans leur définition. Mais alors, comment s’y retrouver parmi toutes ces expressions qui paraissent si semblables? C’est ce que nous allons vous expliquer dans cet article.

L’hypnotiseur

Commençons par le mot le plus simple à cerner. Hypnotiseur est directement dérivé du verbe hypnotiser et désigne tout simplement celui qui pratique cette activité sur autrui. Il ne désigne cependant pas le spécialiste, c’est-à-dire celui qui utilise cette pratique pour guérir ou soulager ceux autour de lui. Ce praticien a simplement l’hypnose comme passe-temps, et le pratique de temps en temps sur ses amis, sa famille et ceux qui le désirent. Cela englobe également l’hypnose de rue, avec des tours destinés à amuser ou impressionner les passants, ainsi que l’hypnose dans les spectacles et les cirques. L’hypnotiseur n’a donc pas vocation à travailler dans le domaine médical ou psychologique, et ne possède pas de diplôme certifiant ses connaissances dans cette pratique. Comme exemple de personnalité connue, on peut citer le fameux Messmer, un artiste québécois pratiquant l’hypnose dans ses spectacles.
En résumé, ces passionnés savent mettre en état d’hypnose, mais ce ne sont pas des professionnels de la santé au contraire des autres praticiens que nous allons présenter.

Les professionnels de l’hypnose

Avec ces trois autres termes, on rentre dans le cadre plus thérapeutique voire médical de l’hypnose. Leurs définitions se ressemblent, mais on peut tout de même distinguer quelques légères différences entre ces expressions.

Lorsque l’on désigne le praticien en hypnose, c’est pour parler d’une personne diplômée dans le domaine de l’hypnose, qui utilise cette dernière à des fins de guérison ou dans le but d’améliorer le bien-être du patient. On peut préciser le type d’hypnose pratiquée grâce à cette expression, par exemple praticien en hypnose Ericksonienne. C’est donc un terme large et très général, qui englobe les deux expressions qui suivent.

La différence entre ces deux derniers termes est un peu subtile. Afin de mieux comprendre et d’expliquer ces expressions en profondeur, il est nécessaire de nous pencher sur leur étymologie. Tout d’abord, il est essentiel de noter que les deux termes ont la même racine, ‘hypno’, qui vient du nom grec Hypnos. Hypnos est un dieu appartenant à la mythologie grecque, qui est aussi appelé Somnus chez les romains. Fil de Nyx, la déesse de la nuit, et frère de Thanatos, le dieu de la mort, il est donc assez logiquement le dieu du sommeil, capable d’endormir n’importe qui y compris les dieux. Une racine assez poétique, donc, pour le terme d’hypnose, bien que nous ne soyons pas réellement endormi lorsque nous sommes dans cet état de relaxation.

Penchons-nous maintenant sur la racine du mot hypnologue. En complément d’Hypnos, on retrouve ‘logue’ qui vient de Logos, qui lui-même vient du grec et signifie à la fois connaissance, logique et parole. Ce praticien est donc celui qui étudie l’hypnose et fait des recherches approfondies à ce sujet, qui possède des connaissances en hypnose. D’une manière plus générale, les spécialistes s’accordent à dire qu’il est celui qui utilise l’hypnose à des fins de développement personnel. Par exemple, hypnotiser un patient qui souffre d’un manque de confiance en soi afin de l’aider à retrouver son assurance. L’hypnose est également beaucoup utilisée dans le traitement des phobies. C’est un médecin de l’esprit, et non du corps.

Cela nous laisse avec l’hypnothérapeute. Cette fois, le suffixe du mot est ‘thérapeute’, qui vient du mot grec terapeia qui signifie, soin, cure, traitement. Ce spécialiste est donc formé à la guérison du corps. Il évolue dans le domaine de la santé et, comme l’hypnologue, doit avoir suivi une formation. Il s’agit de soulager la douleur d’un patient malade ou encore des femmes enceintes en passe d’accoucher par exemple. Il a également été prouvé que les grands brûlés peuvent trouver un soulagement dans l’hypnose et que cette dernière accélère la guérison. Dans la liste des problèmes de santé dont la guérison est aidée par l’hypnose, on trouve aussi les troubles alimentaires, l’asthme, les affections de la peau, les acouphènes, etc. Cependant, il faut garder à l’esprit que l’hypnose ne guérit pas tout, et que cette thérapie peut uniquement être considérée comme parallèle à un traitement dans le cas des maladies plus graves et nécessitant une prise en charge médicale.

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib hypnose spectaclehypnose begaiement