Longtemps négligée dans le monde du sport français, la pratique de l’hypnose se développe de plus en plus au sein des fédérations, où elle permet aux sportifs de haut niveau d’appréhender leurs difficultés physiques et mentales sous un nouvel angle. Bien qu’elle reste chargée d’une part de mystère, l’hypnose est aujourd’hui de plus en plus acceptée, y compris auprès des médecins qui, sans toujours la comprendre, lui reconnaissent néanmoins un grand intérêt quant au traitement des pathologies et difficultés d’ordre psychologique.

Comment l’hypnose et le sport se mélangent-ils ?

Il faut considérer l’hypnotiseur comme un coach mental. Chez les sportifs de haut niveau, si une bonne condition physique est essentielle à la réalisation de bonnes performances, un mental solide a aussi son importance. Dans de nombreuses disciplines, notamment celles de l’athlétisme, comme le sprint ou le saut en longueur, les concurrents de haut niveau s’approchent toujours plus des limites physiologiques humaines, et l’on peut alors penser, comme beaucoup d’entraîneurs, que lorsque deux adversaires ne se démarquent plus, ni par la force, ni par la vitesse, c’est alors le mental qui fait la différence. Nombreux sont les sportifs qui, en dépit de leurs capacités, ont connu des défaillances mentales diverses, telles que des émotions incontrôlées ou des angoisses, particulièrement présentes lors de compétitions importantes, et qui ont sérieusement impacté leurs performances. Le rôle d’un hypnotiseur est d’accompagner ces sportifs, et de les aider à surmonter ces difficultés. Pour cela, il étudie le fonctionnement du cerveau, et celui des émotions, pour proposer à son patient un travail sur lui-même qui l’aidera à effacer ses blocages émotionnels. L’hypnotiseur peut ainsi aider le sportif à calmer une anxiété persistante, mais également à acquérir une plus grande confiance en lui-même. Outre cet aspect émotionnel, l’hypnotiseur aide aussi le sportif lors de sa récupération physique, et par divers procédés propre à l’hypnotisme, il aide à favoriser la régénération musculaire et à supporter la douleur physique. Il participe donc à un traitement complet, en vue d’une guérison physique et psychique.

A quoi ressemble une séance de traitement hypnotique ?

Une telle séance dépend beaucoup du sportif, auquel l’hypnotiseur doit s’adapter. Des blocages mineurs peuvent être réglés au bout de deux ou trois séances, rapidement organisées à l’issue d’un entrainement, tandis que dans les cas les plus complexes, l’hypnotiseur peut suivre le sportif tout au long de sa saison, et adapter son traitement aux évolutions qu’il constate chez celui-ci. Dans la majorité des cas, l’hypnotiseur apprend au sportif à calmer son esprit et à le débarrasser de ses pensées superflues. Ceci fait, le sportif s’observe alors lui-même, mentalement. Il observe ses émotions en détail, les analyse et cherche leur origine. Dans un état proche de celui atteint lors de la méditation, à mi-chemin entre éveil et sommeil, la personne hypnotisée est pourtant dans ce qui s’apparente à une hypervigilance, une pleine conscience de l’émotion qu’il observe. Il comprend mieux ses blocages physiques ou psychiques et est disposé, par les conseils apportés tout au long de la séance par l’hypnotiseur, à agir sur eux pour ne plus subir leur influence. En cela, il peut s’agir d’un travail sur le long terme, et le rétablissement de la confiance en soi, ou l’éducation mentale visant à réduire les effets psychologiques d’une douleur physique peuvent faire l’objet d’un long apprentissage.

Qu’en pensent les sportifs ?

L’association de l’hypnose et du sport est courante aux Etats- unis, où elle est pleinement considérée comme un coaching mental, égal en importance au coaching classique. Sans doute motivée par les effets positifs de cette pratique outre-Atlantique, la France adopte aujourd’hui à son tour cette méthode peu conventionnelle de soutien et de renforcement psychologique. Même si la pratique de l’hypnose n’est reconnue par aucun diplôme, elle dispose de cycles de formation et ne rebute plus les fédérations sportives, qui envisagent désormais toutes les pistes pour maximiser les performances de leurs champions. Les sportifs quant à eux, s’ils ne connaissent pas toujours les effets de telles méthodes de coaching mental, y recourent pourtant facilement lors d’événements sportifs importants, alors que le besoin d’une assistance psychologique se fait ressentir, face au stress et à la pression. Dans de telles situations, les sportifs se montrent assez réceptifs à ces méthodes nouvelles, et en ressentent souvent les effets positifs, de la simple relaxation passagère à d’importants déblocages mentaux dont les effets pourront potentiellement se prolonger durant toute leur carrière.

L’association de l’hypnose et du sport s’impose de plus en plus comme une méthode facile à mettre en place et efficace dans la gestion du stress, des blocages psychologiques, et des douleurs physiques. Non-invasive et sans effet secondaire notable, l’hypnose pourrait être vu comme une technique avec laquelle il n’y a rien à perdre et beaucoup à gagner, et pourrait dans les prochaines années devenir une méthode de coaching incontournable dans tous les cercles sportifs de haut niveau.

Pour en savoir plus sur notre accompagnement par l’hypnose dans vos séances de sport, contactez-nous directement !

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib anneau gastriqueboulimie