L’hypnose peut-elle avoir des applications dans le domaine médical et plus particulièrement dans le cadre d’une maladie chronique ? C’est la question à laquelle nous répondrons aujourd’hui.

Petit rappel : l’hypnose est un état modifié de conscience où le patient a la pleine conscience de tout ce qui l’entoure. Elle fait le lien entre le conscient et l’inconscient permettant ainsi d’aller chercher des ressources au plus profond de soi-même.

Le principe de l’hypnothérapie

De nombreuses théories estiment que la plupart des problèmes (aussi bien personnels que psychiques) ont pour origine notre inconscient qui stocke des milliers d’informations. L’utilisation de l’hypnose à des fins thérapeutiques permet à l’inconscient de se défaire de ses données et de les remplacer par d’autres. On nomme cette spécialité hypnothérapie. Elle est pratiquée par un hypnologue, un hypnothérapeute, un hypnotiseur ou encore un psychothérapeute. L’accord et la bonne volonté du patient sont primordiales pour sa réussite.

Qu’est ce qu’une maladie chronique ?

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) définit ce terme comme étant une affection de longue durée qui évolue avec le temps. Les cas sont bien sûr divers et elles sont plus ou moins graves et invalidantes. Les derniers chiffres en France estiment qu’il y aurait environ 15 millions de malades chroniques. Elles s’accompagnent de plusieurs symptômes dont la douleur chronique qui reste délicate à soulager malgré les apports des médicaments. L’hypnose constitue donc une piste intéressante pour pallier à ce problème.

Quel impact peut avoir l’hypnose sur le traitement de la douleur ?

Bien souvent, les malades chroniques sont en perpétuelle recherche de solutions ou traitements améliorant leur état de santé tout en optimisant leur bien-être au quotidien. Il s’agit d’un compris délicat à obtenir. En effet, les solutions médicamenteuses prenant en charge la douleur chronique ont souvent pour conséquence une grande fatigue et un manque de tonus et d’envie. De plus, on constate que l’efficacité des médicaments antidouleur semble assez limitée et parfois même totalement nulle voire dans certains cas dangereuse pour la santé du patient à long terme.

C’est bien dans ces circonstances où l’hypnothérapie peut représenter une alternative crédible sans le moindre effet secondaire. Elle va permettre à chaque patient de mieux gérer la douleur. Concrètement, cette thérapie va leur apprendre à se détendre, à se relaxer afin de donner toutes les chances à leur esprit et à leur inconscient de se focaliser sur une idée précise. L’objectif à atteindre reste de détourner l’attention du patient de la douleur ressentie pour lui permettre de mieux l’accepter. Par la suite, avec un niveau d’acceptation convenable, on constate que le ressenti de la douleur pour le patient à fortement diminué. Dans ce cas, le but initialement fixé est alors parfaitement atteint. D’ailleurs, pour appuyer encore plus les vertus et qualités de l’hypnothérapie, on peut rappeler que cette technique est utilisée dans certains cas et équipes médicales comme anesthésiant avant une intervention.

L’hypnothérapie possède également des bienfaits indirects pour le patient. En effet, en réduisant la sensation de douleur, elle lui permet de retrouver de la confiance en lui et en son corps. Elle redonne ainsi du courage et une nouvelle motivation afin de faire face à la maladie. Souvent, avec l’habitude de la maladie, le patient perdait la confiance en lui-même et devenait donc plus sensible aux symptômes accompagnant leur maladie chronique.

Un exemple concret de maladie chronique : pancréatite chronique et hypnothérapie

Cette forme de pancréatite s’accompagne de douleurs chroniques localisées dans la région abdominale et du syndrome du côlon irritable. La méthode de l’hypnothérapie a été utilisée afin de traiter ces conséquences de la maladie dans le cadre d’une étude médicale. Quatre patients atteints de cette pathologie ont été suivis durant quatre semaines. Après avoir suivi une séance hebdomadaire d’hypnothérapie d’une durée d’une heure (complétée de l’auto-hypnose), le paramètre d’efficacité de cette méthode est évalué en fonction du ressenti du soulagement de la douleur par le patient.

Les résultats obtenus lors de cette étude semblent démontrer l’efficacité de l’hypnothérapie. En effet, trois des quatre patients ont indiqué avoir ressenti une diminution de la sensation de douleur suite aux séances d’hypnothérapie. Les données chiffrées évoquent même une baisse de l’ordre de 20 à près de 40 % par rapport à un patient non traité par l’hypnothérapie. De plus, les patients ont indiqué avoir retrouvé un surplus de motivation pour faire face à la pancréatite. Ils soulignent également l’amélioration de la qualité de leur sommeil. L’association de ces phénomènes ont même permis une reprise de la vie sociale de certains patients.

En conclusion, cette étude confirme les impacts positifs que peut avoir l’hypnose dans le cadre de la prise en charge de la douleur liée à pancréatite chronique. De plus, il convient de souligner et de mettre en avant qu’aucun effet secondaire indésirable n’a été constaté.

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib hypnose alzheimerclaustrophobie hypnose