Lorsqu’un être cher disparaît, tout un monde s’écroule. Ceux qui restent doivent alors « faire leur deuil ». Malgré la tristesse, la peur, voire la dépression, il faut reprendre goût à la vie. Ce travail de deuil est un processus naturel. Cependant, lorsque la perte est trop difficile à surmonter seul, il est important d’avoir recours à une aide extérieure.

L’hypnose est une technique non médicamenteuse qui peut vous aider dans ce processus.

Le travail de deuil

Le décès d’une personne engendre un traumatisme émotionnel complexe.
Dans son livre « On Death and Dying », la psychiatre Elisabeth Kübler-Ross a étudié et décrypté les 7 étapes du travail de deuil : le choc, le déni, la colère, la tristesse, la résignation, l’acception et la reconstruction.

Chaque individu étant unique, aucune loi scientifique ne régule le temps nécessaire pour accomplir un travail de deuil complet. Cependant, on constate qu’il s’agit d’un processus naturel qui dure en moyenne entre 6 et 18 mois. Si passé ce délai, une personne reste bloquée sur l’une des étapes ou si des symptômes inhabituels apparaissent (nouvelle phobie, anxiété, crises d’angoisse par exemple), le deuil peut devenir pathologique. Dans ce cas, l’hypnose peut apaiser et guider le sujet pour relancer son travail de deuil.

Le deuil pathologique

Si le processus de deuil est une étape indispensable pour accepter le décès d’un être cher et envisager de se reconstruire intérieurement, certains individus n’arrivent pas à réaliser ce travail seul. La souffrance peut être si dévastatrice que des idées noires, de la tristesse, de la culpabilité ou des regrets peuvent être ressassés sans fin. Le cerveau, comme dans un processus d’auto-défense, peut alors ériger différentes barrières psychologiques jusqu’au blocage complet du travail de deuil.

Lorsque le processus de reconstruction est bloqué, le deuil peut devenir pathologique. Des troubles du comportement alimentaire, des TOCs, des phobies, des troubles du sommeil, des crises de panique voire des états dépressifs sont des symptômes courants du deuil pathologique. Il est alors important d’agir pour ne pas sombrer.

L’hypnose pour faire son deuil

L’hypnose est un état de conscience modifié. En tant que méthode thérapeutique, elle fait uniquement appel à l’inconscient pour traiter des troubles somatiques ou psychiques.

Avant d’entreprendre un travail d’hypnose pour faciliter le travail de deuil, il est recommandé de laisser le processus se faire naturellement. Si quelques mois après le décès d’un être aimé, le travail de deuil est difficile, que des symptômes de blocage apparaissent ou qu’un besoin incontrôlable de donner ou recevoir un dernier au revoir se fait ressentir, la thérapie par l’hypnose peut alors commencer.

L’hypnose permet de relancer un travail de deuil bloqué. Il ne s’agit pas d’une solution miracle mais bien d’un travail thérapeutique. La durée de la thérapie dépend de chacun, de ses besoins et des raisons de son blocage. L’hypnothérapeute accompagne le sujet à son rythme pour l’apaiser et l’aider à traverser chaque étape du deuil jusqu’à la disparition des symptômes.

Les modes d’action de l’hypnose lors d’un travail de deuil

Dire au revoir au défunt

Lors d’une disparition brutale ou après une longue absence, la personne qui reste peut ressentir le besoin de faire ses adieux au défunt.

Le travail thérapeutique permet au patient de laisser tomber les barrières psychologiques qui l’enchaînent à la douleur pour aller à l’encontre du défunt dans un univers hypnotique. Le sujet peut alors lui dire un dernier au revoir.
Les adieux effectués, le travail de deuil pourra se poursuivre jusqu’à la reconstruction.

Effacer les mauvais souvenirs

Les disparitions dues à de longues maladies ou la perte d’un nourrisson en cours de grossesse peuvent entraîner des souvenirs traumatiques. Ces images de souffrance viennent alors hanter la personne qui reste jusqu’à l’obsession.

L’hypnothérapeute intervient pour aider à gommer ces images douloureuses. Le patient ne garde en tête que les plus beaux souvenirs et les moments joyeux vécus avec le défunt. Le traumatisme estompé, il peut avancer vers la résilience jusqu’à retrouver goût aux petits bonheurs quotidiens de la vie.

Se défaire des regrets et des non-dits

Certains sentiments sont difficiles à exprimer. Que la mort survienne de manière lente ou brutale, il n’est pas toujours possible de dire ou faire certaines choses lorsqu’il en est encore temps.

Une thérapie hypnotique permet au sujet de réorganiser certaines pensées pour se libérer des regrets et aller de l’avant plus sereinement.

Donner ou recevoir un pardon

Le sentiment de culpabilité peut ronger une personne en deuil. Elle ressent alors un besoin insoupçonné de donner ou recevoir un pardon jamais prononcé.

Dans un processus d’auto-guérison, l’hypnose permet au sujet de se libérer du poids de la culpabilité. Petit à petit le patient retrouve des pensées paisibles lui permettant de finaliser son travail de deuil.

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib dépression et hypnosephobie sociale