De nombreuses personnes souffrent d’acouphènes au quotidien, parfois pour des raisons évidentes (baisse d’audition ou exposition au bruit, comme lors d’un concert), mais très souvent sans explications claires quant à leur origine. L’hypnose (ou hypnothérapie) permet d’accompagner les patients affectés par ce trouble auditif et de les guider vers un état de “mieux-être”. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur l’acouphène et comment le traiter.

Qu’est-ce qu’un acouphène ?

Perception auditive provenant de l’intérieur de l’oreille, l’acouphène se caractérise par des sons permanents ou discontinus, tels des bourdonnements, des tintements, des sonneries ou autres sifflements. Si certains acouphènes restent temporaires et disparaissent en quelques heures, d’autres peuvent perdurer de longs mois ou même des années. 

Des millions de personnes souffrent d’acouphènes en France, cependant la gêne occasionnée est perçue de manière plus ou moins intense : certains se disent légèrement embarrassés, quand d’autres s’avouent très affectés par ces sonorités devenues insupportables à vivre. 

À quoi sont dus les acouphènes ?

Parmi leurs multiples causes, certaines sont bien identifiées : les acouphènes peuvent provenir d’une diminution régulière de l’audition liée à l’âge ou survenir après une exposition à un grand bruit. D’autres sont liés à une maladie, à la prise de médicaments ou à un traumatisme crânien ayant provoqué un dommage ou une inflammation de l’appareil auditif.

Mais si les acouphènes peuvent en effet avoir pour origine un problème d’ordre anatomique, il semble que leur persistance (on parle d’acouphènes chroniques) soit plutôt d’ordre psychique ou psychosomatique, et correspondrait à l’expression d’une souffrance, comme cela peut se présenter pour l’eczéma ou les migraines. Aussi, des difficultés comme un stress récurrent, un choc psychique ou une dépression, peuvent intensifier leur perception.

De ce fait, ce qui serait au départ une légère gêne anodine, s’avère être accéléré par des facteurs aggravants. Et plus les acouphènes se répètent ou sont perçus fortement, plus ils vont engendrer de stress, d’anxiété, de fatigue ou de déprime. C’est pourquoi il est important de prendre en considération l’ensemble des éléments pouvant interférer et augmenter le désagrément ressenti. Ces conditions aléatoires font des acouphènes une affection particulièrement difficile à détecter et à soigner, tant leur ressenti reste subjectif, c’est-à-dire propre à chaque personne touchée.

Le rôle de l’hypnose sur les acouphènes

Il n’existe pas de traitement médical classique efficace pour soigner les acouphènes, aussi l’hypnothérapie reste la méthode naturelle la plus adaptée afin de diminuer leur apparition. L’hypnose est d’ailleurs utilisée dans le cadre du traitement de divers troubles de la santé, et ses bénéfices sont aujourd’hui largement admis.

Ainsi, puisque ce phénomène correspond davantage à une perception sensorielle qu’à un désordre physiologique, c’est en travaillant sur l’émotionnel que l’hypnothérapie va être une aide précieuse. En effet, le système auditif étant relié au système nerveux, un lien étroit existe entre la présence d’acouphènes et l’état physiologique (le stress par exemple).

Le travail va donc consister à séparer l’acouphène de l’émotion ressentie. L’hypnose va agir en profondeur sur le stress engendré en communiquant avec l’inconscient, et en suggérant de nouveaux conditionnements au cerveau. Cette technique va permettre au patient de dépasser ses troubles physiques et ses blocages psychologiques, afin de retrouver un équilibre émotionnel et réguler les fonctions de l’organisme.

Les outils utilisés en hypnose pour traiter l’acouphène

L’hypnothérapie fonctionne principalement par la puissance de la suggestion, c’est-à-dire l’insinuation d’idées et de croyances nouvelles. Pour cela, le patient va être amené dans un état de conscience modifié. Cet état hypnotique s’apparente à une méditation profonde, et tout comme elle, joue un rôle sur le fonctionnement du cerveau. Tout d’abord, le thérapeute va conduire le patient, qui reste conscient de son environnement tout au long du processus, dans une détente profonde et un complet relâchement de son corps. Cette relaxation va l’aider à concentrer son attention sur les sensations agréables de son corps, de façon à faire abstraction de la gêne occasionnée par l’acouphène. 

Ensuite, parmi les outils propres à chaque thérapeute, vont être utilisés notamment les dissociations corps/symptômes, les fractionnements qui approfondissent l’état d’hypnose, les réinterprétations, les représentations mentales, les visualisations et pensées positives ou encore les amnésies qui vont faire oublier un temps ces bruits insoutenables. Une autre technique employée est l’analgésiacousie, qui va remplacer les acouphènes par d’autres sons ou sensations. Toutes ces méthodes vont agir sur la persuasion de la personne et la diminution progressive de son ressenti sonore.

En fonction de chaque situation, la durée de traitement sera plus ou moins longue, de quelques heures à une période de plusieurs mois. L’objectif recherché en hypnothérapie est de faire venir progressivement le patient à l’autonomie, grâce notamment à l’autohypnose. Afin de garantir le succès de la guérison, ou au moins l’atténuation des effets, il est important que la démarche vienne de la personne elle-même ; celle-ci doit croire en sa guérison et s’en donner les moyens. Le rôle du thérapeute est alors de la guider dans cette démarche afin qu’elle retrouve un mieux-être.

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib hypnose peur avion